Quelle résistance thermique pour vos combles ?

L’isolation thermique est un système qui permet de conférer une meilleure thermorégulation à la maison, grâce à l’élimination des ponts thermiques. Toutefois, une telle efficacité ne sera atteinte que si l’isolation est établie à l’aide d’un isolant performant doté d’une résistance thermique adaptée à l’espace à isoler. En matière de rénovation énergétique, cette résistance thermique est un point crucial pour répondre aux exigences de la réglementation thermique 2012, pour ensuite être éligible au crédit d’impôt.

Résistance thermique : de quoi s’agit-il ?

L’isolation thermique des combles est un processus incontournable dans la rénovation énergétique d’une maison. Cette opération, délivrée par https://isolation-1-euro.fr permet d’éliminer les pertes de chaleur au niveau de la toiture, qui représente 30 % des déperditions thermiques qui s’effectuent dans une maison. Par conséquent, afin d’installer une isolation capable d’abolir ces pertes, la considération de la résistance thermique sera une priorité. Cet indice peut varier en fonction des conditions climatiques et de la localisation de la maison, mais aussi selon la nature des combles à isoler. Une étude thermique réalisée au préalable des travaux permettra de déterminer la résistance thermique que l’isolation devra atteindre pour isoler des combles de manière efficace. 

Un indice qui varie selon le type de combles

L’isolation des combles est indispensable, qu’il s’agisse de combles perdus ou de combles aménageables. Mais le processus d’installation sera différent pour ces deux types de combles, et la résistance thermique à atteindre en sera de même. 
Pour que des combles perdus puissent bénéficier d’une meilleure isolation thermique, la résistance thermique minimale exigée par la RT2012 est de 4,8 K/W, alors que pour être éligible au crédit d’impôt, il faut atteindre un indice minimal de 7K/W.
Les combles aménageables en revanche devront atteindre une résistance thermique minimale de 4,4 K/W selon la RT2012, et de 6 K/W pour bénéficier du crédit d’impôt. 
Il faut aussi savoir que la résistance thermique est une donnée à respecter obligatoirement pour tous les projets d’isolation thermique qui s’ouvre à des aides financières publiques.